Comment être éco-responsable quand on est un acteur du marketing digital ?

Dans n’importe quel secteur d’activité, la digitalisation est devenue un pilier incontournable du marketing. Pourtant, le saviez-vous ? Même un seul e-mail envoyé engendre un coût écologique important. Un courriel contenant une pièce jointe seulement dégagerait environ 19 g de CO2 selon certaines sources. Alors, imaginez l’immensité des dégâts que nous, les acteurs du marketing digital, causons chaque jour.

Par le biais de cet article, je vous partagerai quelques bonnes pratiques pour limiter cette pollution numérique. En espérant toucher quelques consciences …

Gérez bien vos e-mails

Réduisez le nombre d’e-mails envoyés

Afin de transiter vers l’écologie digitale, la première solution à pratiquer est de minimiser le nombre d’envois. N’oubliez pas que l’e-mail n’est pas le seul moyen de communication. Vous pouvez toujours passer par les appels téléphoniques, et c’est ce qui est d’ailleurs le plus recommandé.

Si l’e-mailing fait partie de votre stratégie digitale, assurez-vous de la qualité de votre base de données clients. De cette manière, vous enverrez vos messages à ceux qui sont réellement intéressés par ce que vous proposez. Vous fournirez des efforts pour notre planète, et en même temps vous améliorerez votre stratégie de marketing. Il se pourrait même que vous ayez besoin d’un vrai audit de base de données afin d’identifier et d’éliminer les adresses obsolètes. Tout cela pour éviter un envoi d’e-mails massif inutile et nuisible à l’environnement.

Videz votre boîte de réception

À part le transfert, le stockage est aussi une source de pollution considérable. Il est de ce fait conseillé de supprimer les e-mails lus si ceux-ci ne vous servent plus à rien. Ces messages sont stockés dans un centre de données ou data center. Notez que plus les éléments stockés sont nombreux, plus les data centers fonctionnent de manière plus intensive et consomment plus d’énergie. Évitez particulièrement de conserver les e-mails contenant des fichiers comme des vidéos, des photos, etc. Il en est de même pour les spams, ayez l’habitude de les vider régulièrement.

Désabonnez-vous aux newsletters

Êtes-vous de ceux qui succombent souvent aux invitations alléchantes à vous abonner aux newsletters ? Alors, voici une question pour vous : vous vous intéressez vraiment à tous les messages qui parviennent chaque jour dans votre boîte de réception ? Si ce n’est pas le cas, alors, il est maintenant temps de faire quelques désabonnements. La planète vous remerciera !

Optimisez vos navigations pour l’écologie digitale

Même en dehors du travail, on a beaucoup de mal à se défaire d’internet, ne serait-ce que quelques heures. Comme quoi, il est quasiment impossible de ne pas surfer dans une journée, et encore moins quand on travaille dans le digital. Or, tout le temps passé sur le net implique aussi une importante quantité de gaz à effet de serre émise dans l’atmosphère. Ne pas surfer est impossible, mais il reste les bonnes pratiques auxquelles on peut désormais s’habituer.

Utilisez les bons mots-clés

Lorsque vous naviguerez, commencez par être bien précis dans vos recherches. Essayez de trouver les bons mots-clés afin de ne pas trop solliciter les serveurs des moteurs de recherches. Privilégiez les requêtes courtes et précises. D’ailleurs, quand on parle de moteurs de recherches, sachez que vous pouvez aussi maintenant utiliser Ecosia. Classé comme écolo, ce moteur verse une énorme part de ses profits dans le reboisement pour lutter contre la déforestation et le changement climatique. 

Ouvrez 5 onglets au maximum

Autre conseil, évitez d’ouvrir plus de 5 onglets sur votre écran, car même si vous ne consultez par les sites dans ces onglets, des données circuleront et favoriseront la consommation d’énergie. Il serait préférable d’enregistrer les sites et de les rouvrir plus tard, quand vous en aurez besoin.

Rendez votre site plus écologique

Il est possible que votre site web n’ait pas été créé dans le cadre de l’éco-conception (c’est-à-dire que ses éventuels impacts sur l’environnement n’ont pas été pris en compte lors sa conception). Pas d’inquiétudes, vous pourrez toujours apporter les modifications nécessaires pour le rendre plus écolo.

Supprimez les codes et les fonctions inutiles

Dans un premier temps, je vous recommande de retirer certaines fonctions inutiles. Si vous avez par exemple trop d’effets d’animations, vous pouvez les enlever ou réduire leur nombre. Il ne s’agit pas ici de sacrifier le design, mais juste de faire un peu de retouche.

Ensuite, d’autres modifications plus techniques s’imposent : il s’agit de la suppression des codes inutiles. Pour cela, vous pouvez utiliser un outil qui sert à éliminer les codes CSS non utilisés comme PurifyCSS.

Optimisez les contenus médiatiques

Les contenus médias trop lourds sont aussi à bannir si vous voulez que votre site soit plus écologique. Supprimez également les images en trop, ainsi que les carrousels, à moins que ceux-ci n’apportent vraiment de la valeur ajoutée. Pour les vidéos, vous pouvez proposer 2 tailles différentes en fonction du support sur lequel l’internaute visionne. L’ensemble de ces efforts contribuent à réduire la consommation énergétique, mais aussi (vous l’avez sûrement remarqué), à améliorer le temps de chargement de vos pages.

Cet article a 4 commentaires

  1. Sorelle

    Wow, la moitié de ces informations étaient inconnus pour moi.
    Merci beaucoup, je pense que je vais appliquer ces conseils immédiatement. 😉

Laisser un commentaire